Retour
Shape-3.png

Education Secondaire

L’activité « Education secondaire », doté d’un budget de l’ordre de 112,6 millions dollars, a pour objet d’améliorer…

En savoir plus...
Shape-1.png

Emploi

L’activité « Emploi », doté d’un budget de l’ordre de 27 millions de dollars, a pour objectif l’amélioration de l’…

En savoir plus...
Shape-2.png

Formation Professionnelle

L’activité « Formation professionnelle », doté d’un budget de l’ordre de 80,42 millions dollars, a pour objectif le…

En savoir plus...

  • Problématique :

La faiblesse de la qualité du capital humain représente une contrainte majeure à la croissance économique au Maroc. Cette faiblesse se traduit par un taux de réussite scolaire faible, une tendance des étudiants à s’orienter vers des branches d’études qui ne répondent pas aux besoins des entreprises et des lacunes au niveau des acquis et compétences des lauréats. Les entreprises du secteur privé œuvrant dans ces secteurs déclarent que les candidats qui postulent aux offres d’emplois n’ont pas les compétences fondamentales acquises au niveau de l’enseignement secondaire (les soft-skills, la maîtrise des langues étrangères, les compétences liées à la recherche d’emploi et les connaissances techniques). Pour les emplois les plus sophistiqués, les entreprises ne trouvent pas les profils adaptés avec les compétences techniques requises.

  • Objectif :

Le projet « Education et formation pour l’employabilité »,doté d’une enveloppe budgétaire de 220 millions de dollars, a pour objectif de renforcer l’employabilité des jeunes à travers l’amélioration de la qualité et de la pertinence des programmes d’enseignement secondaire et de formation professionnelle et de l’accès équitable à ces programmes, afin de mieux répondre aux besoins du secteur productif.

  • Consistance :
    Ce projet s’articule autour de trois activités, à savoir « Education secondaire », « Formation professionnelle » et « Emploi ».
    • L’activité « Education secondaire » (112,6 millions $) comprend trois composantes fondamentales : (i) la mise en place d’un modèle intégré d’amélioration des établissements d’enseignement secondaire (MIAES), basé sur le renforcement de leur autonomie administrative et financière, la promotion d’une pédagogie centrée sur l’élève et l’amélioration de l'environnement physique des apprentissages. Cette composante sera déployée dans près de 100 établissements d’éducation secondaire, répartis sur trois régions (Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Fès-Meknè et Marrakech-Safi) ; (ii) le renforcement du système d’évaluation des acquis scolaires et du système d’information « MASSAR » ; et (iii) le développement d’une nouvelle approche pour l’entretien et la maintenance des infrastructures et des équipements scolaires.
    • L’activité « Formation professionnelle » (80,42 millions $) s’articule autour de deux composantes : (i) la mise en place du fonds « Charaka » dédié au financement de la création ou l’extension de centres de formation professionnelle gérés dans le cadre de partenariat public-privé (PPP) et de la reconversion de centres publics de formation professionnelle déjà existants d’un modèle de gestion classique piloté par le secteur public en un modèle tiré par la demande du secteur privé et géré en PPP ; et (ii) l’appui à l’opérationnalisation de la réforme de la formation professionnelle.
    • L’activité « Emploi » (27 millions $) couvre quatre composantes : (i) l’appui à l’opérationnalisation d’un dispositif intégré d’observation du marché du travail ; (ii) la promotion de l’emploi inclusif des jeunes en difficulté et des femmes, au chômage ou économiquement inactifs, à travers un financement basé sur les résultats des prestations et programmes d’accompagnement à leur insertion ; (iii) l’appui à l’évaluation d’impact des politiques de l’emploi et du marché du travail ; et (iv) l’appui à la promotion de l'équité genre en milieu professionnel.

Lettre d'information

Stay informed - subscribe to our newsletter.
The subscriber's email address.